• Facebook pour les artistes: créer un profil personnel
    Shadow
    Slider

Kareine Narcisse – L’ivresse de la couleur

Il est depuis peu, rangé dans la bibliothèque de mon imagination, un livre unique que je suis seul à posséder. Ce tout petit ouvrage sans prétention, couvert de tâches colorées révèle en quelques pages l’œuvre de l’artiste Kareine Narcisse sous le titre évocateur « L’ivresse de la couleur ». Bien plus que la découverte formelle d’une talentueuse créatrice, « L’ivresse de la couleur » s’inscrit dans une démarche de mise en lumière des artistes caribéens manquant de visibilité.
.

.

Si certains s’abreuvent d’alcool en quête d’ivresse, Kareine, elle, préfère l’exaltation que procure l’expérience excessive de la couleur. Née à Saint Denis (93) en 94 la guadeloupéenne manifeste très jeune un intérêt particulier pour la couleur et une attirance accrue pour la peinture en tant que matière, volume, masse ou texture.

De l’espace, encore de l’espace, voilà ce dont la jeune femme a besoin pour s’exprimer. Elle peint essentiellement de grandes toiles, en prenant soin de s’étendre au-delà des limites imposées par le cadre. L’acrylique et l’encre aquarelle, très utilisées par l’artiste, lui permettent de donner de la luminosité à sa peinture et du relief à ses toiles. Son geste, à la fois rapide et dynamique, préserve les courbes ainsi que les formes produites par l’eau (mêlée la matière) et le support.
.

Ambiance aquatique ( Les abysses ). Encre colorée, acrylique sur toile, 2014. 100 x100 cm

.

Kareine considère son process comme un moment d’apaisement et d’isolement à l’image d’un voyage spirituel. Ses peintures ne reflètent d’ailleurs aucune idée préconçue laissant place à une expression pure et libre, ouverte à l’expérimentation.
.

.

« Mon enfance m’a beaucoup marquée car je ne me souciais pas de la réalité du monde. Pour moi tout était matière à inventer et créer. Tout était possible. Puis en grandissant tout a changé. Ce fut une grande déception de voir que le monde que je m’imaginais n’était qu’une illusion ».

Rappelée à la réalité, Kareine se réfugie dans ses peintures pour se réinventer un monde qui lui correspond. Un espace rempli de couleurs, de matières, d’abstraction et souvent inspirées du caractère fragile et introspectif du mythe de Narcisse…son nom de famille.
.

Emotion colorée. Acrylique sur toile.2017

.

Elle propose ici une œuvre où la couleur et la matière se confondent. D’ailleurs le traitement de cette « couleur-matière », est bien souvent ce qui guide l’expression de son art. Comme dans un laboratoire, Kareine tente des associations sans pour autant en maitriser le résultat. Ce qui l’intéresse c’est l’expérimentation, travailler une matière toujours plus délicate et contraignante. Elle cherche en permanence de nouvelles matières à exploiter et à mettre en scène dans un espace. Cependant, ce travail artistique ne se limite pas uniquement à une technique en particulier, mais s’attache à une multiplicité de médiums. Le but étant d’expérimenter des pratiques différentes mais complémentaires à travers lesquelles elle développe son univers.

 

.

« L’acte de création donne ici naissance à une œuvre vivante. Elle est en expansion, elle change, elle se transforme, elle double de volume, elle trouve sa place sans forcément connaître son rôle. L’œuvre d’art n’est plus seulement une forme et une matière, elle est aussi une force, un mouvement organique en pleine croissance. »

 

Désireuse d’élargir sa création, Kareine va se dirigé vers différentes pistes de travail susceptibles d’enrichir son propos. Un premier axe est celui de la nature.

La guadeloupéenne puisse dans la nature pour élaborer ce qu’elle définie comme une palette de couleur naturelle. Elle cherche à appréhender par le biais de la photographie une représentation de l’environnement dans lequel nous vivons, sous une forme abstraite.

Poil de chat, fleurs, feuilles, poubelle, pierre organique…autant d’éléments qu’elle a capté de façon à explorer et exploiter la couleur dans son environnement naturel.
.

  
  
  
  

 

Le deuxième axe est celui de la nourriture. Son rôle est multiple dans l’œuvre de la plasticienne. Considérée comme une matière picturale, la nourriture est une manière de montrer l’étroite relation existante entre notre vie de tous les jours et la création artistique. C’est une façon d’aborder l’art par le quotidien.  Elle transcende le caractère périssable des aliments pour en faire une œuvre permanente non comestible, exploitant la matière organique comme s’il s’agissait d’un matériau noble.
.

.

« Les couleurs éclatantes originelles font place à la lente décomposition des pigments naturels. Cette œuvre traduit l’ambiguïté de la nature humaine dans son attrait et dans sa répulsion. La beauté fait face à la pourriture et à la dégradation. »

La nourriture se veut également vecteur d’interactivité dans ce travail, elle invite le spectateur à participer faisant de celui-ci un acteur dans un dialogue qui offre une expérience sensible au-delà de la simple vue.

« Je pense que la vue n’est pas suffisante pour saisir la nature des choses lorsque l’on parle de sens. »

 

Si je devais m’exprimer sur ce travail, je dirais qu’offrir une expérience sensible au spectateur semble ce qui motive Kareine. Elle s’intéresse à la façon dont va être reçu ses créations sur le plan sensible. J’irais même plus loin en disant qu’il y a une volonté de guider nos sens sur la chose à ressentir en présence de l’œuvre. Même si l’appel aux différents sens commence à s’affirmer dans son travail, la vue reste la plus sollicité. Je suis pour ma part attiré par des travaux qui mêlent sens et plasticité pour ne pas dire pertinence et esthétisme à part égale. La proportion de plasticité est ici plus grande mais je reste séduis par ses propositions. Je trouve intéressant l’idée du mythe de Narcisse, un travail plus approfondi sur ce dernier pourrait enrichir son propos et faire avancer son travail. Concernant la partie plastique, la piste scientifique avec des expériences mêlant couleur et matière serait peut-être bonne à considérer.

 

Voilà, je ne saurais trop vous conseiller de consulter et de suivre avec le plus grand intérêt le travail de cette jeune artiste prometteuse qui éclaboussera de son talent la scène artistique.

 

Pour retrouver le travail de Kareine rendez-vous sur :

Facebook: Kareine Narcisse

Instagram: kareine_art

Youtube: Kareine Narcisse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *