• Le geste juste: Annik Raymond
    Shadow
    Slider

Les sculptures capillaires de Johanne Petit-Frère

L a semaine dernière j’ai abordé le travail d’une créatrice caribéenne, en la personne de Gwladys  Gambie. Une artiste qui traite de la question du corps dans une réflexion  traduite plastiquement par des gravures, des dessins et surtout des sculptures capillaires.

Dans un désir de continuité, aujourd’hui je souhaite vous introduire le travail de Johanne Petit-Frère, une artiste américaine d’origine haïtienne.
Sa pratique est pour le moins spectaculaire, elle réalise des coiffures inspirées des créations capillaires africaines et des perruques du 18 ème siècle.

Son propos s’articule autour la  de féminité, de la valeur ornementale du cheveu et de l’identité culturelle.

Dans la série « hithness » qui se traduit par altesse, elle nous propose un ensemble de productions mêlant coiffure, photo et collage.
Certains y voient une vision futuriste de la féminité…Comme pour défier la conception traditionnelle de la beauté par rapport à la figure féminine.

Ses créations font également écho aux rituels religieux et formes d’arts populaires de nombreuses cultures différentes, conférant aux porteurs de ces oeuvres une stature royale et parfois même guerrière.

La photographe Delphine Diaw Diallo, qui a réalisé les images était pour le moins excitée par cette collaboration. Née d’un père sénégalais et d’une mère française, elle a été séduite par l’idée de contester les notions traditionnelles de la féminité et de l’éminence.  » Quel genre de reine puis-je créer?  » Dit-elle. « Comment puis-je redéfinir ce que signifie l’éminence à l’expérience d’une femme? » Pour elle, les vrais  » altesses  » sont des guerrières.

 

Photos © Delphine Diaw Diallo

Photos © Delphine Diaw Diallo

Photos © Delphine Diaw Diallo

Photos © Delphine Diaw Diallo

heitnesse-3-johanne -petit-frère-diallo-artfordplus

Photos © Delphine Diaw Diallo

 

heitnesse-4-johanne -petit-frère-diallo-artfordplus

Photos © Delphine Diaw Diallo

Photos © Delphine Diaw Diallo

Photos © Delphine Diaw Diallo

heitnesse-johanne -petit-frère-diallo-artfordplus

Le travail de Johanne Petit-Frère est paru dans de nombreuses publications, y compris dans Vogue Italie, Vogue Japon, Transitions Magazine de l’Université de Harvard et le magasine en ligne Design Boom. Elle a travaillé en tant que designer de production et  créa des sculptures capillaires personnalisées pour Beyoncé , Joey Badass , Les Nubians et Meshell Ndegeocello , entre autres.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *