• Le geste juste: Annik Raymond
    Shadow
    Slider

Monter un projet sans grosses finances

 

 

Bonjour à tous et à toutes. Et bienvenue dans ce tout 1er podcast.

Alors, aujourd’hui on va parler d’un problème récurent. Que ce soit chez les artistes ou les étudiants : L’argent ! L’oseille, le blé, le biff, le fric, la thune, le cash! Le nerf de la guerre ! OUI !
À l’heure actuelle on est tenaillé par cette conjoncture économique qui nous oblige à nous serrer la ceinture et à nous priver !

Quand on est créateur c’est difficile. C’est compliqué de produire quelque chose au vu des prix exercés sur le marché. On est écrasé. Tu as vu le prix d’un pinceau? Mais c’est aberrant ! À croire que c’est fabriqué avec des poils de licorne.

Artistes comme étudiants ont tous cette phrase en commun : « Je n’ai pas les moyens… ».
C’est une phrase que je n’aime pas entendre, car elle exprime une impossibilité de réaliser une chose que l’on veut. Et je m’oppose à cette idée « d’impossibilité ».

Je suis intimement convaincu que si on croit on soit et qu’on se donne tous les moyens justement, on peut réussir à réaliser ce qu’on veut.

L’erreur à éviter est de penser qu’il existe une seule et même voie pour réussir. Or elles sont multiples. Ces voies peuvent se présenter comme des alternatives à ce que tu avais prévu pour ton projet.
Exemple : opter pour du carton au lieu du bois plus onéreux.

Il est important  de ne pas s’enfermer dans une vision idéaliste du projet qui t’empêcherait d’accepter ces alternatives. Il faut toujours faire preuve de souplesse d’esprit. C’est un peu comme  Napoléon, ce fin stratège, qui face à l’adversité adapte son plan d’action pour au final obtenir la victoire.

Sans ça à la première difficulté il se passe quoi ? Eh bien tu abandonnes. Tu es démotivé, déçu, sans envie et c’est très mauvais pour un créateur.

Je vais prendre mon exemple. En 2014 à l’époque où j’étais encore étudiant  en école d’art, je voulais faire quelque de monumentale. Une  sculpture monstrueuse qui envahisse l’espace. C’était un projet qui me tenait à cœur. Mais derrière je n’avais pas l’argent pour financer la chose. Mais je voulais quand même le faire. À l’époque on avait droit à une petite bourse de 300€, qu’on pouvait dépenser en consommables.

Evidemment, 300€ c’était dérisoire au vu du projet. À ce moment la j’aurais pu laisser tomber l’affaire et me diriger vers autre chose. Mais non ! J’ai fais preuve de souplesse d’esprit. Comme je ne pouvais pas utiliser de matériaux trop onéreux comme le bois, le métal ou autres, je me suis dirigé vers le plastique. Mais pas n’importe lequel, j’ai choisi le plastique des sacs poubelle, un matériau accessible fragile serte mais qui répondais  tout de même à mes attentes. J’ai découpé puis collé mes éléments pour créer une immense sculpture gonflable. C’est grâce à l’aire injecté dans la sculpture que mon travail pris vit. Et l’aire ça ne coûte rien. Tu vois ce que je veux dire ?
Quant au système de gonflage il a été bricolé avec du matériel récupéré  dans une décharge.

Au final j’ai mené à bien ce projet de sculpture monumentale avec une multitude d’alternatives. C’était une véritable gymnastique  de l’esprit de trouver toutes ces solutions. Mais n’oublie pas, le cerveau est un muscle et il faut le faire travailler. Et plus tu le fais travailler, plus tu es capable de trouver des solutions à tes problèmes. Il y a toujours une alternative !

Pour conclure je te dirais de toujours garder une souplesse d’esprit et d’accepter les alternatives qui s’offrent à toi. Cela te permettra d’atteindre tes objectifs ou tout du moins  à t’en approcher au plus près. L’argent ne doit pas être un frein à ce que tu veux  faire.

 

Ce billet t’as intéressé ? Laisse ta pensé en bas dans les commentaires ou partage l’article.

Facebook Comments

2 commentaires

  1. Yop ! Bon podcast.

    Par contre, tu lis, et ça s’entend. Et ça peut créer une barrière entre nous. Il y a juste le passage ou tu parle de ton projet que ça devient un peu plus personnel, avec un rythme et un ton différent et agréable.
    Fais toi un plan et parle avec tes mots, comme dans une conversation de tous les jours. Tu verras, ceux qui t’écoutent vont se sentir en confiance et tu les poussera plus facilement à l’action 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *