• La prodigieuse richesse de l’univers de MP Gautheron
    Shadow
    Slider

Poétique du corps

Le bassin caribéen regorge de créateurs talentueux souvent méconnus  à cause d’un manque évident de visibilité. Une mise en lumière plus facilement dirigé sur les artistes d’ailleurs, États-Unis, Europe, Asie…qui paraissent dans les magasines et qui sont présentés dans des reportages diffusés à la télévision.

Aujourd’hui j’ai souhaité sortir un peu de ce cercle et créer une petite brèche pour vous faire découvrir une artiste caribéenne en la personne de Gwladys Gambie.

Artiste plasticienne diplômée du Campus Caribéen des Arts de la Martinique, Gwladys produit un travail singulier sur le corps qui saura j’en suis sûr capter votre intérêt.

Bonne lecture et bonne découverte!

 

« Mon art questionne le corps comme façonnage sociale et identitaire.

En tant que femme noire, c’est tout d’abord à travers le cheveu «  grennen » (dit crépu en créole) que j’aborde ce vaste sujet. Je puise mon inspiration de mon histoire personnelle, de mes souvenirs d’enfance et de mes observations du corps féminin. Considéré comme laid, synonyme de désordre, le cheveu « grennen » est une grande problématique en Martinique. Ce cheveu qui tient « naturellement debout » constitue pour moi le canon esthétique noir par excellence. Des notions telles que la norme, les canons esthétiques ainsi que l’identité sont importantes dans mon art.

Le cheveu « grennen » devient une source d’imaginaire, une matière graphique et sculpturale, ainsi qu’une représentation du corps. Des corps en déplacement, bouillonnants, faits de lignes entrelacées surgissent de la feuille. Dans ma pratique sculpturale, les coiffures créées deviennent des corps autonomes, sensuels, colorés ; des créatures imaginaires affublées d’accessoires féminins.

Ainsi je mets en avant de manière sensible ce qui me touche dans cette société martiniquaise dans laquelle j’évolue à travers le dessin, la sculpture et la gravure. Je convoque l’imaginaire du spectateur sur ce corps mystérieux, étrange, grotesque, exubérant, sensuel voir érotique.

Surpasser la réalité pour atteindre une représentation poétique et singulière du corps est l’essence de ma création. »

 

 

Sans-titre%2c-2015%2c-cheveux-synthétiques%2c-perles%2c-épingles%2c-fil%2c-dimensions-variables%2c-posé-sur-socle-en-acier-d%271m50%2c-support-miroir%2c-base-en-verre%2c-crédit-photo-FirmAfromina-(1)

Crédit photo FirmAfromina

 

Sans-titre%2c-2014%2c-cheveux-synthétiques%2c-épingles%2c-10x18x12cm%2c-posé-sur-un-socle-en-acier-de-1m50%2c-support-miroir%2c-base-en-verre%2c-crédit-photo-FirmAfromina

Crédit photo FirmAfromina

 

thumbnail_Sans-titre%2c-2015%2c-cheveux-synthétiques%2c-perles%2c-épingles%2c-fil%2c-28x19x16cm%2c-posé-sur-socle-en-acier-d%271m50%2c-support-miroir%2c-base-en-verre%2c-crédit-photo-FirmAfromina

Crédit photo FirmAfromina

 

 

G,-2014,-bandana,-dentelles,-perles,-cheveux-humains,-57x57cm

G, 2014, bandana, dentelles, perles, cheveux humains, 57x57cm

 

Sans-titre-%2c2015%2c-eau-forte%2c-11%2c5x16cm%2c-15%2c8x21cm

Sans-titre, 2015, eau-forte.21 x 16 cm.

 

Pour en savoir plus sur Gwladys Gambie: Afroditeglad-arts / Instagram: afrodite_glad

Facebook Comments

Un commentaire

  1. Ping :Les sculptures capillaires de Johanne Petit-Frère | artfordplus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *